La French Pique, une mode éthique et bio

Nous avons découvert la French Pique il y a un peu plus d’un an, lors d’un marché de créateurs. Coup de cœur immédiat pour ses pièces originales, colorées, surprenantes et pour sa fondatrice. Johanna ne se sépare jamais de son grand sourire, parle avec passion de sa marque et de son engagement et en prime, elle a le cœur sur la main.

Rencontre avec cette jeune femme de 23 ans, totalement… pétillante !
.

la-french-pique-pochettes-made-in-france-et-bio-1

Travailler dans la mode, ça a toujours été une évidence pour toi ?

Pas du tout ! Quand j’étais petite, j’avais toujours des idées de métiers improbables. Je voulais notamment être parachutiste.

Après le bac j’ai essayé le droit, mais ça n’a pas du tout marché. Ensuite je voulais être urbaniste mais les études étaient trop longues. Finalement, je me suis orientée vers un BTS audiovisuel, ne sachant pas du tout où j’allais !

.

.
Découvrez les pièces de la French Pique ici !
.
.

Comment en arrive-t-on à créer sa marque ?  

Ma mère m’a toujours appris le tricot, je tricote depuis que j’ai 6/7 ans. A l’école j’avais des écharpes immondes, mais c’est moi qui les avais faites et j’en étais très fière ! Un jour, j’ai reçu une énorme pelote de coton, je me suis demandée ce que j’allais bien pouvoir en faire… Alors j’ai pris un crochet et c’est devenu une pochette ! Tout le monde me disait que c’était trop chouette, que je devrais les vendre. Du coup je me suis lancée le défi et la French Pique a été très bien accueillie.

.

  lafrenchpique-pochette-made-in-france lafrenchpique-noeud-papillon-made-in-france
.
.
.
.
.
.
.
.
.
.
A gauche : pochette Pauline à shopper ici // A droite : noeud papillon Saumon à shopper ici
.
.

Si tu te projettes dans quelques années, quels sont tes rêves pour la French Pique ?

Olala ! D’un côté j’ai un idéal, de l’autre une vision un peu plus réaliste.

Mon idéal, ce serait d’avoir un bel atelier très lumineux avec une belle vitrine. Un endroit cosy où tu pourrais t’installer dans un fauteuil, boire un thé. En réalité, je pense que j’aurais mal aux mains et de l’arthrose (rire). Sérieusement, je ne me projette pas, il peut se passer tellement de choses !

la-french-pique-pochettes-made-in-france-et-bio-3

Et pour finir, as-tu une adresse parisienne que tu aimes particulièrement ?

Je vais très souvent au jardin des Tuileries. J’adore cet endroit, tu as un mouvement perpétuel. Je me mets sous un arbre, où il fait frais, et j’observe, les touristes, les Parisiens. C’est amusant, il y a souvent des dames âgées qui viennent me parler et me demander ce que je fais avec mes crochets, c’est chouette !

.

Retrouvez la suite de l’interview la semaine prochaine, même heure, même endroit !



Et pour être certaine de ne pas louper nos articles, confie-nous ton adresse mail ici : http://www.lespetillantes.fr/newsletter/ !


Et voilà ce qu’on écoutait et la choré qu’on faisait en rédigeant cet article :
.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *